Festival "La Chambole des 3 RU"

Dossier de presse

Dossier de presse

 

 

     

L E  T H E M E  D E  L’E D I T I O N  2 0 0 8 :

L ‘ I N T I M E

 

Pourquoi mettre l’intime comme fil conducteur d’un festival qui, a priori, et parce que c’est sa raison première, est de l’ordre de l’ex-time. Pourquoi mettre le je au cœur du vous, au cœur du nous. Mais le Je est déjà un autre. Et le Je de l’artiste se retrouve dans le Jeu de l’acteur.

Alors l’intime bien sûr, comme une évidence de l’action culturelle. Cette action que nous essayons de mettre au cœur de nos préoccupations, comme de celles de nos élus, de nos concitoyens. Si la culture est un bien commun, son appropriation est individuelle. Elle passe de l’ex-time à l’intime. Le Je de l’autre s’empare de mon Moi et s’intègre dans mon intimité. L’expérience culturelle devient mienne au milieu des autres. Imaginons l’achat d’un doudou, objet manufacturé, produit en série. L’enfant s’en empare et le charge d’affects. Cet objet banal devient alors son objet intime. Il en va de même de l’expérience culturelle. Chacun la reçoit et chacun la vit différemment tout comme chacun la transforme et l’intègre dans son JE.

La culture est ce bien dont l’équivoque est la volonté d’universalité mais qui n’existe que par le regard d’un chaque fois différent (même si tous ses regards s’additionnent pour faire un public, c’est toujours 1+1+1+1+…..).

 

Alors mettre l’intime en scène c’est l’exposer, certes, sans pour autant le perdre, le galvauder, le rendre obscène comme cette médiatisation de la vie privée, ou la télé-réalité.

Mais l’intime est-il privé ? Ce for intérieur, cette essence de nous-même qui s’exhale et se mêle aux autres, cette conviction (intime) doit-elle rester à soi ? Doit-elle rester cette indicible, cette innommable partie de nous-même ?

De cet intime, nous voulons parler, ou, à tout le moins, en faire un objet de culture, un partage. De cet intime nous voulons voir le JE, la spontanéité de la détermination, ce JE qui affecte notre société dans sa construction. Montrer que ce JE culturel est un composant incontournable, et souvent invisible, de notre monde en tant que société, en tant que fabrication d‘un environnement complexe.

 

Programmation et Résidence, traiteront donc de nous, de nos rapports aux autres, de notre imaginaire personnel mais aussi collectif, de tout ce qui fabrique en fait à l’insu de notre plein gré du culturel.

L ’ E Q U I P E

 

Le festival est organisé par L’Association Culturelle Rugloise.   

 

Directeur artistique :     Patrick VERDAVOINE

Administratrice :Nathalie LAGOUGE

Coordinatrice artistique :      Ghislaine FAFIN

Directeur Technique :Pascal MESSER

Stagiaire chargée des Résidences :M.LaureDELPUECH

Responsable Bénévoles :       Myriam ZWINGEL

 

LA PROGRAMMATION

Quelques treize compagnies ont été retenues pour cette 7ème édition qui se déroulera du vendredi 15 août au samedi 16 août 2008.

Compagnie L'Attraction Céleste  – Auch (32)

« Dans mes bras » - Cirque théâtralisé – Duo de comédiens / musiciens – 35 mn

Région Midi Pyrenees dans mes brasDans une baraque-chapiteau, un homme et une femme                                                                    expriment le   bouleversement du handicap, de l'accident. La joie et le rire font place à la lente danse des corps diminués.

La beauté de ces corps apparaît, douce et cruelle. Pas de narration, juste une bascule vers une autre réalité possible. La musique est au centre de la piste, elle-même au centre de cette baraque foraine et musicale.
Ca fait bien longtemps que l'univers des fêtes foraines et des freaks intéresse Servane Guittier et Antoine Manceau. A travers ce spectacle, ils veulent aussi  raconter la dépendance qu'entraîne le handicap et tout ce qui en découle, le regard des autres, le bouleversement du quotidien.

Mais ce spectacle dans cette baraque en forme de chapiteau sent le clown et le cirque autant que le monstre de foire, avec la musique au centre de la piste. Musiciens et clowns avant tout.

C.LegBernay (27) - http://c.leg.free.fr

Installation / Graphisme - Mémorial de l’intime / Chapelle Notre Dame

Et in situ

Certains scientifiques prétendent que les objets, inscriraient, conserveraient en mémoire, sous forme corpusculaire, l’histoire et l’environnement qu’ils ont habité et qu’un jour prochain peut être, il serait possible de « lire » à l’instar du vidéogramme, ce que chacun d’eux retiendrait en son sein.

Que de secrets seraient alors révélés…

Combien de ces objets seraient soudainement dissimulés ou détruits ?

Et Combien seraient jalousement conservés dans l’intime espoir de recouvrer ce qui jusqu’alors semblait définitivement perdu ?

Compagnie Corpus – Toronto (Canada) – www.corpus.ca

« Le Grand Peep Show » - Tout public - 30 mn.

Cette nouvelle pièce est tirée du court-métrage Peep Show réalisé par Corpus, projeté dans plus de 40 festivals du film à travers le monde et récompensé en 2004 lors du Festival Cinédans aux Pays-Bas par le Prix du Public. L’intention du spectacle est de créer un « happening », un moment inhabituel et humoristique au cœur d’un espace public. L’idée est de recréer l’ambiance des fêtes foraines d’antan ou des carnavals à l’occasion desquels il était possible de découvrir la Femme à Barbe ou encore les Sœurs Siamoises. Puis à différents moments de la journée, les côtés de la tente seront relevés comme des rideaux, laissant ainsi le spectacle se dérouler à la vue de tous. À la fois drôle et déroutant, Le Grand Peep Show attire les foules pour mieux les surprendre.

Compagnie Déviation – Corbigny (58)   

« Bavardages » - Instrumentarium de tambours carrés

Neuf personnages affublés d’objets insolites utilisés comme instruments de musiques, Leur parcours parsemé d’embûches serpente à la découverte d’un univers inattendu… Rebondissant sans cesse sur le jeu du public, ces personnages dessinent un espace musical et visuel qui dépasse le cadre…

Ils ont un message essentiel, chacun croit détenir le bon. Personne n’écoute et tous veulent se faire entendre. Ils font ce que nous faisons tous, se coupent la parole,  font taire celui qui  s’écoute parler.

Mais aucun de tous ces « je » ne finit par être « nous ».

Les mots ne suffisent plus, ils cherchent alors le son…

La musique serait elle plus compréhensive,  plus facile à entendre, plus universelle ?

Les FonkfaronsGouvets (50) – www.lesfonkfarons.com

Fanfare Funk Festive

C'est en septembre 2005 que 8 musiciens de la manche décident de se réunir afin de former FKFS une fanfare funk festive.

Bien que toute jeune, cette formation ne vient pas de nulle part, en effet tous les membres qui la composent ont fait parti de l'aventure OBB (original brass band), avec laquelle elle a participé à de nombreuses manifestations telles que : Jazz sous les pommiers, les sorties de bains, les virevoltés …, mais aussi partagé de riches aventures avec les fanfares RIGOLUS et Uranus bruyant, ainsi que quelques premières parties comme Manu DIBANGO.

Drolatic Industry – Redon (35) – drolaticindustry.free.fr

« Le Coriolan » – Théâtre d’objets, artifices, sons et machines diverses – 40 mn.

Ce merveilleux article qui remplacera la lessive comme la nourriture pour chien en passant par le gasoil sera le prétexte à une démonstration périlleuse empruntant à Shakespeare, Hugo, Harold Lloyd et les Ramones avec (peut-être) des pom-pom-girls…Tout doit disparaître ! Afin de liquider leur stock, les frères Périeux vanteront les mérites de ce produit dans une reconstitution épique mais néanmoins historique du combat tragique que se livrèrent la salle de bains et la cuisine.

 

Drolatic Industry – Redon (35) – drolaticindustry.free.fr

« L’enfer du décor » - Marionnettes - Tout public- 15 mn.

7h30, Mr X saute à pieds joints dans son quotidien triste et routinier, café rapide, métro, boulot, dodo...

Il est emporté par la machine qui se retourne pour découvrir deux ouvriers-marionnettistes exténués qui partagent avec lui ces journées qui s'enchainent au rythme des sonneries et claquements de portes.

 

Compagnie Gaïa – Angers (49) – www.cie-gaia.com

« Le Kit » - Théâtre burlesque – Tout public - 60 mn.

Illustration Cie Gaïa

Constatant que la culture coûte trop cher, le ministère de la Culture et de la Consommation mandate quatre experts afin «d’apprendre aux citoyens à créer eux-mêmes des spectacles de rue dans leur salon». Gare aux pétarades en tout genre, aux jets de vapeur impromptus et autres courses-poursuites dignes des « Dents de la mer ».

La Compagnie Gaïa s’inscrit dans une démarche laïque d’éducation populaire. Elle produit des spectacles et développe des outils artistiques et/ou sociaux visant à encourager l’expression des citoyens.

 

 

PARIS LONDON – Angers (49) - http://myspace.com/parislondonband

Concert

Le guitariste chanteur angevin Jamie Galienne, beaucoup plus connu sous le nom de Jim pour des hauts faits de guitare et de projets divers (membre fondateur des farfadas et chef d’orchestre du combo disco-funk Cheese), est à l’origine du projet Parislondon. Avec lui,Vinz (guitar), Carlo (drums), Bounce (bass) et Kristof (sound) forment un groupe dédié à la scène ; désirant renouer avec des valeurs simples, loin de tout concept, Parislondon invite son public à un voyage en terres balisées, pop, rock, un brin seventies, et même soul parfois.
Décalées, élégantes, séduisantes, envoûtantes, tubesques, les chansons sont à découvrir absolument, passionnément. Elles nous emmènent au coeur de l’auteur et de son univers. Jamie raconte, se raconte, nous raconte.
"Kiss me my darling", "I can save the day" vous reviendront. Inévitablement. Ces chansons sont les vôtres.
A vivre pleinement, à aimer beaucoup, à faire partager surtout.

 

Compagnie Phoenix – Caen (14) -  http://www.myspace.com/lacompagnieduphoenix

« Le Cabinet des larmes »  - Théâtre – 2h30

Nous sommes dans le prochain monde.

Le tout sécuritaire est instauré, les consciences sont verrouillées par la dictature marchande.

Nous sommes quelque part dans une ville démesurée, dans un bloc déshumanisé, dans une tour délabrée, dans un appartement aseptisé

vit Lindi, l'un des derniers poètes survivants.

Lindi est seul, isolé, mais paradoxalement surveillé.

Il est intellectuellement survivant dans un monde qui n’est pas le sien et voyage dans la nébuleuse de ses pensées bavardes.

Cette création met en abyme plusieurs des aspects de la censure et notamment une forme de censure plus sournoise, la propagande industrielle qui se charge de camisoler la pensée intellectuelle en envahissant tous les espaces temporels et géographiques possibles.

 Même nos espaces les plus intimes sont devenus des réceptacles à slogans.

Ces formes de censure mettant en péril à la fois la culture (la mémoire collective) et l’individu dans sa singularité (le je dans un nous).

Compagnie PiedEnSol – Redon (35)  - www.piedensol.com

« Rue Taquin » - Danse – 2 danseurs et 1 guitariste – 40 mn.

Histoire d’un couple aux disputes rocambolesques, où la danse aux allures de tango aura le dernier mot.

Il commande, mais elle, elle sait lui briser le cœur…

Rue Taquin, un couple de fleuristes nous emmène dans son histoire d’amour : accords et désaccords, jeux d’approches et de reculs, à la fois bagarreurs et sensuels. Front contre front, bras dessus bras dessous, coude à coude, nez à nez, dos à dos, les yeux dans les yeux, ils s’attirent et s’emballent aux sons électro-tango d’une guitare complice.

Compagnie PiedEnSol – Redon (35)  - www.piedensol.com

« Chemin Faisant » - Danse – 2 danseurs et 1 accordéoniste – 25 mn.

Spectacle tiré des traditions populaires, des bals et des guinguettes, mêlant java, valse, polka, jeu de pieds et swing des corps. L’accordéon entraîne les danseurs dans un monde de séduction.

Il a suffit de simples marches, sans mots, où l’esprit s’évade vers des sites enchanteurs, pour que naissent des paysages aux mélodies de corps dansants. Une danse qui nous rappelle des souvenirs de guinguettes, bateliers, gens des campagnes au rendez-vous des fêtes champêtres. Mémoire d’une valse qui nous entraîne dans les sentiers de l’intimité. Et puis l’accordéon nous bascule dans un rêve agité, ludique, espiègle. Corps à corps, bras ballants, gestes qui flânent, laissent apparaître le jeu de la séduction. L’âme d’un chemin s’ouvre à nous.

Les CrackésCleguer (56) –  gasorico-lesmontagnards.magix.net/website

« Les Crackés » - Burlesque - Tout public – 15 mn.

Après avoir traversé durant trois longues années toutes les chaînes de l'Himalaya, deux énergumènes mi-homme mi-bête débarquent, skis aux pieds, pour vous présenter leurs numéros avant de repartir faire le tour de la Mongolie enpédalo. Leurs exploits ridicules et néanmoins surprenants se terminent souvent dans un chaos où l’absurde règne en maître.

 

Compagnie Sylvain GROUD –  Vernon (27) - cie.sylvaingroud.free.fr

« Bataille Intime » - Danse – Duo – 35 mn.

L'envie de créer Bataille intime est née de la rencontre entre Sylvain Groud et Bruno Bayeux, l'un étant danseur, l'autre comédien. Durant l'année 2004, le danseur voit le comédien sur scène dans une pièce de Copi et décide de lui proposer une création dansée, jeune public, en école maternelle ; le comédien répond à cette invitation. Le spectacle Ma Terre Nelle est créé avec un musicien, Arnaud Le Mindu.

Suite à ce travail, la proposition inverse se fait : Bruno propose à Sylvain de travailler à partir de l'adaptation d'un texte de théâtre, Bataille intime de Topor.

Le sujet de la pièce, sa force schizophrène permettent de confronter les deux univers. D'un côté, la trivialité de la parole adressée cruellement au public donne à entendre la violence exhibitionniste du texte ; de l'autre côté, la poésie de la chorégraphie en donne la dimension philosophique intime et humaniste.

TFP (Télévision Familiale de Proximité)    Pamiers (09)  - www.projetcanopee.com

Emission locale

Avec deux ou trois envoyés spéciaux, la Télévision Familiale de Proximité itinérante s’installe quelques semaines dans un quartier, un village, frappe à toutes les portes, écoute, discute, questionne, change, déclenche… Au gré de l’implication de chacun, des tournages s’organisent avec les habitants – d’extraordinaires instants ordinaires, de micro utopies quotidiennes – et c’est l’occasion d’un parcours dans le quartier, avec ses habitants nous emmenant à la découverte des voisins. Une intrusion sans effraction dans l’intimité de chacun. Cette télé se vit plus qu’elle ne se regarde.

Réalisation et Montage : Bastien Paquier, Damien Gales et Manuel Blanc

Au total 23 représentations seront programmées avec en plus des sets musicaux durant le festival et un concert le samedi soir.

Et comme chaque année nous mettrons en place un espace de convivialité et de restauration.